Facebook démantèle trois opérations d’intox d’origine russe

Les trolls russes continuent de déployer leurs campagnes de désinformation sur la Toile, mais le réseau social américain veille au grain.

Facebook a annoncé la suppression de centaines de comptes et de dizaines de pages sur ses réseaux sociaux, car ils servaient à propager de façon coordonnée des contenus sous de fausses identités.

Ces comptes et ces pages se répartissaient en trois campagnes de désinformation indépendantes, toutes originaires de Russie.

La première comptait 214 comptes et 35 pages Facebook, ainsi que 34 comptes Instagram. Elle ciblait la Syrie et l’Ukraine et aurait été fomentée par APT28, ce groupe de pirates adossé au renseignement militaire russe (GRU).

La deuxième opération comptait 5 comptes et une page Facebook, ainsi que 3 comptes Instagram.

Elle se concentrait sur la Turquie et l’Europe et serait liée à des agents qui travaillaient pour l’Internet Research Agency, cette usine à trolls qui a manipulé l’opinion publique américaine pendant les élections présidentielles de 2016.

La troisième campagne, enfin, s’appuyait sur 23 comptes et 6 pages Facebook, ainsi que 8 comptes Instagram.

Elle ne ciblait pas un pays en particulier et son attribution est plus floue. Le géant américain estime néanmoins que c’est une agence de renseignement russe qui a tiré les ficelles.

Source Facebook

Facebook: Un politicien devient populaire après avoir publié plus de 10000 photos à la fois

Le ministre bangladais des transports routiers et des ponts, Obaidul Quader, a récemment prouvé au monde qu’il était le meilleur utilisateur des médias sociaux de la planète en publiant le plus de posts en une seule journée. 

Selon les rapports, le politicien avait commencé par publier 10594 photos, avant d’ajouter 35 autres photos de lui-même ce jour-là. La plupart des personnes qui ont interagi sous ses posts se sont demandé ce qui se passait dans la tête du politicien lorsqu’il éclaboussait son timeline d’innombrables photos de lui-même.  

Certains pensaient même qu’il avait été piraté mais leurs craintes ont été annulées par le fait que le compte ne partageait que les photos de Quader.  

Un tour sur le compte du politicien qui est encore très actif à ce jour montre qu’il est un grand amoureux de sa personne et qu’il partage tout le temps des photos de lui-même.

Après avoir suivi son profil, il est si clair que l’homme adore prendre des photos. Il publie généralement plus de 10 photos à la fois. Pour lui rendre hommage, Facebook a même vérifié son compte et lui a donné le badge bleu.

Afrikmag

Facebook ouvre un bureau de Lagos l’année prochaine

Le géant américain des médias sociaux Facebook a annoncé qu’il ouvrirait un bureau à Lagos, au Nigeria, l’année prochaine.

Il s’agira de son deuxième bureau sur le continent africain.

Selon l’entreprise, ce sera également son premier bureau africain à accueillir une équipe d’ingénieurs experts.

Facebook a ouvert un bureau à Johannesburg en 2015.

Son bureau nigérian recrutera des équipes travaillant dans les domaines des ventes, des partenariats, de la politique et de la communication.

Dans un communiqué, Facebook a déclaré qu’il espérait que son nouveau centre développerait des produits créés par des Africains pour l’Afrique et le reste du monde.

En 2016, le fondateur de la société, Mark Zuckerberg, s’est rendu à Lagos pour son premier voyage sur le continent.

Depuis lors, la société a contribué à l’ouverture d’un centre technologique communautaire dans la ville.

En début d’année, Facebook a annoncé qu’elle s’associerait à des entreprises de télécommunications pour construire un câble sous-marin de 37 000 km afin de fournir un accès Internet plus rapide à 16 pays d’Afrique d’ici 2024.

Facebook cherche à faire croitre ses 120 millions d’utilisateurs déjà présents sur le continent.

Environ 80 % des personnes qui utilisent Facebook en Afrique accèdent au site par téléphone portable.

« C’est l’un des endroits d’où viennent le prochain milliard d’utilisateurs », avait déclaré Nicola Mendelsohn, vice-président de Facebook pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, à Bloomberg news lors du lancement du bureau de Johannesburg en 2015.

Dans le cadre de sa présence accrue en Afrique, Facebook affirme qu’il cherchera également à stimuler la croissance au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Ghana, en Tanzanie, au Rwanda, en Ouganda, en Zambie, au Mozambique et en Éthiopie

BBC

Facebook propose une app de messagerie uniquement pour les couples

L’application n’est disponible que sur la version américaine de l’App Store, pour l’instant.

Après avoir lancé sa propre plateforme de rencontre, Facebook Dating, le réseau social vise désormais les couples avec Tuned. Une application qui s’adresse aux couples qui souhaitent créer un fil d’actualité intime sur leur relation.

L’application est le croisement d’un journal intime de couple et d’un service de messagerie instantanée. Les partenaires peuvent y partager leur humeur, échanger de la musique via Spotify et créer des albums numériques de photos souvenirs. De plus, les utilisateurs peuvent poster des notes, laisser des messages vocaux, réagir avec des autocollants. Une sorte d’espace privé qui permet de garder une trace de leur relation au fil du temps.

« Un espace privé où vous et votre moitié pouvez être simplement vous-mêmes. Avec Tuned, vous pouvez être aussi bête et excentrique que vous l’êtes ensemble en vrai, même si vous êtes séparés. Exprimez votre amour de façon créative, partagez votre humeur, échangez de la musique et créez un album numérique de vos moments privilégiés », indique l’application sur l’App Store US.

L’application est gratuite et peut être utilisée sans compte Facebook, rapporte The Information qui a repéré l’app. On peut tout de même s’attendre à ce que les règles de confidentialité du réseau social y soient appliquées, mais la chose n’est pas encore totalement claire.

Tuned est l’œuvre d’une petite équipe de développeurs de Facebook. Il ne s’agit donc pas d’un énorme projet du réseau social dans lequel beaucoup de moyens sont mis. Cette même équipe, Facebook’s New Product Experimentation (NPE), avait déjà sorti une app de création de memes et une autre similaire à Pinterest.

Pour l’instant, l’application n’est disponible qu’aux États-Unis et seulement sur iOS. Difficile de savoir si elle pourrait débarquer chez nous dans les prochains mois.

Facebook: un jeune homme condamné pour avoir publié une photo intime de son ex

Un jeune homme de 22 ans a été condamné hier lundi, à quatre mois de prison ferme et à une amende de 250 000FCFA, pour avoir publié sur Facebook, une photo intime de son ex-petite amie, révèle le journal public Sidwaya.

A.C, 22 ans, a comparu le lundi 20 janvier 2020 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour avoir subtilisé une photo intime de son ex petite amie, qu’il a publiée sur le réseau social Facebook, avec comme légende : «Voilà la pute».

Le journal public Sidwaya qui donne l’information mardi, précise qu’il a auparavant envoyé des messages de menaces de mort à son ex, quand elle a décidé de mettre fin à leur relation de quatre ans.

Malgré ces regrets, le jeune homme a écopé d’une peine ferme de quatre mois et d’une amende de 250 000 FCFA, renseigne le média.

Agence d’information du Burkina

Facebook : une alternative à YouTube en cours de développement

Facebook serait en cours de discussion avec les grosses maisons de disques et labels afin de négocier des droits de diffusion de leurs catalogues. Le but : offrir une alternative à YouTube aux majors et aux internautes.

Facebook cherche à acquérir les droits de diffusion de plusieurs gros labels afin de pouvoir diffuser les contenus musicaux sur Watch. Pour l’instant Facebook dispose uniquement des droits pour que les utilisateurs puissent utiliser des musiques non libres de droits dans leurs vidéos personnelles, postées sur Facebook.

D’après Bloomberg, Facebook est en cours de négociation avec les 3 plus gros acteurs mondiaux de la musique : Universal Music Group, Sony Music et Warner Music Group. Les discussions porteraient sur les droits de diffusion des clips des majors. Un tel accord permettrait à Facebook de concurrencer YouTube sur le terrain du visionnage des clips musicaux. Cela permettrait aussi à Facebook de faire la promotion de son service Watch, qui hébergerait les clips. Le service intégré à Facebook connaît pour l’instant des débuts laborieux et peine à s’imposer auprès des utilisateurs.

Pour les labels, ce serait une excellente opportunité de créer une alternative à YouTube, régulièrement pointé du doigt pour sa politique de rémunération peu favorables aux labels et aux artistes. Avec des artistes très suivis sur Instagram, et plus de 2 milliards d’utilisateurs mensuels, la plateforme Facebook pourrait représenter une alternative naturelle à YouTube.

le blog du moderateur

Réseaux sociaux: Un compte Facebook est obligatoire pour s’inscrire sur Messenger

Facebook n’autorise plus la création de compte sur Messenger avec un simple numéro de téléphone. Le début d’une nouvelle ère pour le réseau social.

Petite révolution au sein de la messagerie instantanée de Facebook : il est désormais nécessaire pour tous les nouveaux utilisateurs de posséder un compte Facebook pour accéder à Messenger et Messenger Lite.

Une procédure simplifiée, selon Facebook

Auparavant, il était possible de se créer un compte sur Messenger en renseignant son numéro de téléphone et son nom. Cela suffisait pour s’authentifier et accéder au service de messagerie. Ce qui pouvait poser problème lors d’un changement d’appareil pour synchroniser les messages reçus et récupérer ses contacts. Ce n’est désormais plus le cas.

« Si vous êtes un nouvel utilisateur de Messenger, vous remarquerez que vous aurez besoin d’un compte Facebook pour parler avec vos amis et votre entourage. Nous avons constaté que la majorité des utilisateurs se connectait déjà avec un compte Facebook et nous voulions simplifier la procédure », a expliqué un porte-parole du groupe au site américain VentureBeat.

Vers la fusion des applications Facebook

Alors que certains utilisateurs de Reddit ont alerté sur des problèmes de connexion au service, Facebook assure de son côté : « si vous utilisez déjà Messenger sans un compte Facebook, vous n’aurez pas besoin de faire quoi que ce soit ».

Ce changement n’est pas sans rappeler l’annonce en début d’année du projet de fusion de l’ensemble des services du groupe – Messenger (1,3 milliard d’utilisateurs actifs par mois), WhatsApp (1,5 milliard) et Instagram (1 milliard). Ce qui devrait impacter la manière de communiquer de près de 3 milliards de personnes dans le monde.

le blog du moderateur

Réseaux sociaux: un homme déféré à la Maison d’arrêt et de correction pour une publication sur facebook

 » L’opinion publique burkinabè a été choquée, le 25 mars 2019, par un message publié sur le réseau social Facebook, notamment dans le groupe « Tirs croisés », émanant du nommé NIKIEMA Aimé dont la teneur suit : « les peulh de la ville sont sages, c’est ceux de la campagne les vrais dangers. La solution pour stoper le terrorisme, c’est d’exterminer les peulh dans les campagnes. Merci les Kolgweogo d’avoir amorcer l système. J vè construir des camps de concentration, des fours crématoire pur vous. Labo ouvert ».


Le 02 Avril 2019, le procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou instruisait le commandant de la section recherche (Gendarmerie Nationale) à l’effet de diligenter une enquête sur les faits et de procéder à l’arrestation de l’auteur du message.

Se sentant recherché, Mr NIKIEMA aimé, étudiant en première année d’économie, avait supprimé son compte Facebook et s’était rendu injoignable jusqu’à la date du 16 Octobre 2019 où il a été mis aux arrêts et déféré au parquet près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou.

II a été poursuivi pour incitation à la haine et à la violence suivant les dispositions de l’article 322-4 du Code Pénal qui dispose qu’ « Est puni d’une peine d’emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de trois cent mille (300 000) à trois millions (3 000 000) de francs CFA tout discours ou écrit public qui justifie ou prétend justifier toute discrimination telle que visée à l’article 322-2 ci-dessus, toute haine, toute intolérance ou violence pour quelque motif que ce soit à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes.

Si ces discours ou écrits ont entraîné des violences envers les personnes et/ou des destructions de biens, la peine est de trois ans à dix ans et une amende de cinq cent mille (500 000) à cinq millions (5 000 000) de francs CFA. La juridiction saisie peut, en outre, ordonner la confiscation des supports de ces écrits ou discours ».


Un mandat de dépôt a été décerné contre lui et il sera traduit devant le Tribunal correctionnel de Ouagadougou suivant la procédure de flagrant délit.
Le Procureur du Faso par la même occasion en appelle à la conscience et à la responsabilité de tout un chacun en vue de garantir la paix et la cohésion sociale.

Le Procureur du Faso
Harouna YODA « 

Facebook : la fin des likes en approche ?

La fin des likes sur Facebook est un sujet de plus en plus présent. De nouveaux tests sont menés qui peuvent laisser penser à un déploiement rapide.

Facebook essaye de prendre soin de ses utilisateurs, ou en tout cas c’est le message qu’il souhaite faire passer. Et selon le réseau social, cela passerait par la fin des Likes. Ces derniers distilleraient une certaine « pression » qui se montrerait toxique et nocive, que ce soit sur Facebook ou Instagram.

Si un post multiplie les Likes, les utilisateurs sont jaloux, si leur post ne fait pas assez de Likes, cela les déprime. Pour régler ce problème d’égo, Facebook commence dès aujourd’hui à masquer les Likes en Australie sur les publications des utilisateurs. L’auteur d’un post verra toujours combien de Likes génère son post, mais les autres utilisateurs verront uniquement que « d’autres » ont aussi aimé.

Un test similaire est en cours sur Instagram dans 7 pays. Facebook profite de ces différents tests pour voir comment les utilisateurs réagissent à cette disparition d’une KPI qui existe pourtant depuis le lancement. Comme le précise Facebook, si ce test provoque plus sentiment de bien-être aux utilisateurs sans modifier les taux d’interactions, il sera probablement déployé à tous les utilisateurs.

le blog du modérateur

Facebook : une fonctionnalité pour un peu mieux contrôler vos informations personnelles

Facebook veut vous aider à prendre soin de vos données personnelles. Avec la fonctionnalité « Activité en dehors de Facebook » vous allez pouvoir mieux contrôler les informations partagées par les applications et sites web avec Facebook.

Avec l’intégration de pixels Facebook sur toutes les applications et sites web, Facebook récolte énormément de données sur les internautes, même quand ceux-ci ne sont pas sur Facebook. Afin de s’acheter une nouvelle virginité Facebook affirme qu’il va nous aider à voir plus clair sur les informations partagées.

La fonctionnalité « Activité en dehors de Facebook » permettra de voir un résumé des applications et sites web qui envoient des informations à Facebook et d’effacer ces informations. Concrètement, vous pourrez :

Avoir un résumé des informations envoyées à Facebook par des sites et apps
Déconnecter ces informations de votre compte
Déconnecter votre future activité en dehors de Facebook de votre compte pour l’ensemble de votre activité en dehors de Facebook ou pour certaines applications ou certains sites web
Si vous faites le choix de supprimer votre historique en ligne avec l’outil, Facebook supprimera les informations permettant de vous cibler envoyées par les sites et applications. Facebook ne pourra donc pas vous cibler sur Facebook, Messenger ou Instagram.

Cette fonctionnalité sera déployée tout d’abord en Espagne, en Irlande et en Corée du Sud. Comme souvent avec Facebook, il y a de fortes chances pour qu’elle soit bien cachée et peu compréhensible afin d’être utilisée le moins possible. Pour en savoir plus sur cette fonctionnalité, et comprendre à quel point ce sujet est devenu important pour Facebook, rendez-vous sur le blog post dédié.