Jack Dorsey

Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, développe un nouveau réseau social

Cofondateur de Twitter et grand défenseur du Bitcoin, Jack Dorsey annonce officiellement le lancement imminent de la version bêta du réseau social Bluesky.

Jack Dorsey est un véritable passionné de ce que l’on appelle le Web3. En d’autres termes, il s’agit de la prochaine version de l’Internet. Un monde numérique qui tire ses fondamentaux de la blockchain et des cryptomonnaies. Or, la décentralisation est le maître mot du Web3.

Wakatt Communication

Depuis trois ans, Jack Dorsey travaille sur un nouveau réseau social, Bluesky. Au cœur du projet, le contrôle de ses données. Le cofondateur de Twitter développe ce qu’il appelle un « protocole de transfert identifié », ou protocole AP. Un programme qui doit permettre la portabilité des comptes utilisateurs, mais aussi rendre effective l’interopérabilité entre les réseaux sociaux. Mieux encore, le protocole accorde à l’utilisateur le choix des algorithmes utilisés. Autrement dit, l’utilisateur a le contrôle absolu de ce qu’il voit.

D’autres fonctionnalités sont susceptibles d’éveiller un vif intérêt, comme la possibilité de choisir ses propres algorithmes, ce qui permettra de retrouver le contrôle sur ce que l’on voit et ce qui nous parvient.

Pour Bluesky, l’identité d’un individu ne doit pas appartenir à des entreprises qui n’ont aucune responsabilité envers leurs utilisateurs. « Avec le protocole AT, vous pouvez déménager votre compte d’un fournisseur à un autre sans perdre de données ». Reste maintenant à voir ce que cela donne : il est pour le moment possible de s’enregistrer sur une liste d’attente.

D’un point de vue purement technique, Bluesky est donc un système décentralisé. C’est-à-dire que les utilisateurs peuvent décider d’installer leur propre réseau social. Chez un hébergeur lambda, ou via leurs propres moyens. En ce qui concerne la gestion de l’identité des utilisateurs, les contours sont encore flous. Toutefois, les comptes devraient prendre la forme de noms de domaine, comme @geeko.com. Ils seraient ensuite mis en contact avec des URL cryptographiques qui sécuriseraient les données.

Sur son site, l’entreprise indique que la bêta est bientôt accessible et les inscriptions sont ouvertes. Cependant, Bluesky est encore un rêve lointain. Reste à voir s’il tient de l’utopie, ou si Jack Dorsey s’apprête véritablement à secouer les fondations mêmes des réseaux sociaux.

Geeko

Facebook Comments Box