Truth Social : le réseau social de Donald Trump téléchargeable dans la boutique Google

Déjà disponible sur iOS, le réseau social de Donald Trump Truth Social vient de remporter une nouvelle bataille. Google a finalement approuvé l’ajout de Truth Social sur son Play Store.

Un ultime revirement qui signe la fin des débats grâce à un compromis. En effet, en août 2022, le site Axios indiquait que la firme de Moutain View avait refusé l’accès à son Store au réseau social en raison de problèmes de modération. Ainsi, Truth Social autorisait la publication de posts qui enfreignaient ses règles. Parmi lesquels des messages contenant des menaces et des incitations à la violence.

Wakatt Communication

Lancé fin février, Truth Social se veut une alternative aux grands réseaux sociaux, Twitter en particulier, dont Donald Trump est suspendu depuis début janvier 2021, avec la liberté d’expression pour leitmotiv et une modération minimale des contenus. Mais il peine pour l’instant à décoller et fait face à des difficultés financières.

Trump Media and Technology Group (TMTG), la maison mère de Truth Social, s’est félicité de « cette étape majeure dans notre mission pour rétablir la liberté d’expression en ligne ». La semaine dernière, le réseau avait été autorisé sur le magasin d’application de Samsung aux Etats-Unis, le Galaxy Store.

Jamais officiellement banni, la validation de son arrivée sur le Play Store de Google était cependant gelée jusqu’à ce que les ajustements nécessaires soient effectifs. C’est maintenant chose faite, puisque le réseau social de l’ancien président des États-Unis a accepté de modérer, entre autres, les posts qui incitent à la violence.

Reste à savoir pour combien de temps l’application sera disponible. Truth Social est connu pour promouvoir une liberté d’expression « absolue » et le conflit avec Google pourrait rapidement reprendre. Notamment sur la question de la gestion des messages à caractères haineux.

Le réseau social sert notamment aux fans de la nébuleuse QAnon pour relayer leurs théories du complot liant par exemple des personnalités du parti démocrate américain comme Hillary Clinton à un réseau sataniste et pédophile. NewsGuard, qui évalue les sources d’information en fonction de leur fiabilité, a trouvé 88 comptes partageant du contenu QAnon avec plus de 10.000 abonnés sur Truth Social, dont plus de la moitié étaient « certifiés », et plus d’un tiers avaient été bannis de Twitter.

Facebook Comments Box