Qu’est-ce que Muslim Pro, l’appli soupçonnée d’avoir renseigné l’armée américaine ?

L’application Muslim Pro, créée dans le but d’aider les musulmans à pratiquer leur religion, est soupçonnée d’avoir vendu des données de géolocalisation à un fournisseur de l’armée américaine.

Utilisée par près de 95 millions de musulmans dans le monde, l’application en elle-même ne pose aucun problème.

Elle permet aux utilisateurs de consulter le Coran, les horaires de prière, de jeûne et tout ce qui est nécessaire à la pratique de l’Islam.

Initialement créée par un entrepreneur breton à Singapour, Muslim Pro a par la suite été revendue à une banque malaisienne associée à un fonds d’investissement singapourien.

L’application a tenu à démentir ces accusations auprès de RTL. « Muslim Pro annonce aujourd’hui le lancement officiel d’une enquête complète sur les parties concernées, pour obtenir des réponses appropriées aux questions de Muslim Pro et de nos utilisateurs ».


LA RÉDACTION VOUS RECOMMANDE

L’application de prière musulmane Muslim Pro soupçonnée d’avoir renseigné l’armée américaine

L’application Muslim Pro, utilisée par 95 millions de musulmans dans le monde, est soupçonnée d’avoir vendu des données de géolocalisation à un fournisseur de l’armée américaine, notamment dans le domaine du renseignement.

L’application singapourienne était jusque-là connue pour son considérable succès auprès des musulmans du monde entier, mais elle se retrouve aujourd’hui au cœur d’un scandale : une enquête du média américain Motherboard assure que les données et la géolocalisation d’utilisateurs ont été vendues à l’armée américaine.

Cette révélation a jeté le trouble dans la communauté des utilisateurs de la plateforme parmi lesquels de nombreux musulmans français.

L’application ayant été créée au départ par un entrepreneur breton installé à Singapour avant d’être revendue à une banque malaisienne associée à un fonds d’investissement singapourien.


Android : son appli Messages vous permettra bientôt des envois planifiés

Google va proposer une nouvelle fonction dans son application Messages et certains utilisateurs peuvent déjà en profiter. Ils peuvent désormais planifier l’envoi de leurs messages .

Pour activer la fonction, il suffit de laisser son doigt posé sur le bouton d’envoi du message. Elle propose alors trois heures d’envoi, ou de choisir la date et l’heure. Notons que l’envoi ne peut se faire que si le smartphone est allumé. Cette option fonctionne avec les SMS traditionnels et ne nécessite pas le protocole RCS (Rich Communication Services).

Une icône d’horloge apparait alors à côté du message pour vous indiquer qu’il est différé. Vous avez la possibilité de le modifier, de le supprimer et de l’envoyer immédiatement.

La fonction d’envois différés sera déployée progressivement et s’ajoute à la nouvelle fonction d’organisation des messages que Google vient d’ajouter dans son application.

Source : XDA Developers

Windows : une grave faille de sécurité a été découverte

Le système d’exploitation de Microsoft présente une nouvelle fois une importante faille de sécurité. Cette dernière est de type « zero-day », c’est-à-dire qu’elle a été révélée avant même qu’un patch correctif ne soit déployé. Elle représente donc un risque plus important encore pour la sécurité des machines sous Windows. Un risque qui aurait pu être évité.

Microsoft a en effet été prévenu de la faille par les chercheurs de Project Zero, une équipe de spécialiste en cybersécurité de chez Google, qui ont mis le doigt sur la vulnérabilité de Windows 10. Une faille que l’équipe de chercheurs a découverte à la suite d’une attaque en deux coups. Des pirates informatiques ont d’abord visé une faille au sein de Chrome pour s’attaquer à la brèche au sein de Windows, preuve que cette dernière a été exploitée.

Suite à cette découverte, les chercheurs de Project Zero ont prévenu Microsoft et lui ont donné un délai pour apporter un correctif à la faille. Malheureusement, la firme de Redmond n’a pas publié de correctif dans le temps imparti. Les détails de la brèche de Windows ont donc été révélés sans qu’aucun patch correctif ne soit encore disponible.

Selon le rapport de Project Zero, la faille de sécurité est commune à l’ensemble des versions de Windows – de 7 à 10 – puisqu’elle se situe au niveau du noyau du système d’exploitation de Microsoft.

Bien que la firme de Redmond n’ait pas publié de correctif avant la révélation des chercheurs de chez Google, Microsoft prévoit tout de même de combler la brèche. Il faudra seulement attendre jusqu’au 10 novembre prochain et la publication du Patch Tuesday de Microsoft pour cela. En attendant, la faille peut toujours être exploitée.

Geeko