Les films de plateformes de streaming pourront concourir aux Oscars 2021

Les films en VOD ne devront pas obligatoirement passer par la case cinéma pour pouvoir être qualifiés pour les Oscars 2021.

C’est un combat de longue haleine qui oppose les plateformes de streaming aux cérémonies de récompenses cinématographiques. Jusqu’à présent, la seule solution pour les films diffusés sur Netflix, Amazon Prime Video ou toute autre plateforme de streaming de participer à l’une ou l’autre récompense était d’être projetés dans les salles de cinéma, même pour une courte durée. Un impératif qui réduisait fortement les chances des films en VOD, mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

L’Académie en charge des Oscars a annoncé que les films diffusés en streaming ou sortis directement en DVD pourraient concourir pour l’édition 2021. Une mesure qui intervient évidemment en raison de la crise sanitaire à laquelle fait face une bonne partie du monde et qui a forcé les salles de cinéma à fermer leurs portes.

Bonne nouvelle ? Oui, mais

Si la sortie de certains films a pu être reportée, notamment les Marvel, ce n’est pas le cas de tous. En effet, plusieurs productions n’ont pas eu cette chance et sont directement sorties sur des plateformes de SVOD ou en DVD.

Or, ce qui fait le malheur des uns, fait souvent le bonheur des autres. Ainsi, les plateformes de streaming traditionnelles pourraient proposer plus aisément leurs productions à la compétition sans devoir les projeter en salles.

Il y a tout de même un hic. Dans son communiqué, l’Académie indique que « jusqu’à nouvel ordre, et uniquement au titre de la 93e édition des Oscars, les films qui avaient prévu une sortie en salles, mais qui sont d’abord diffusés sur des plateformes de streaming commerciales peuvent être qualifiés ». Autrement dit, les plateformes de streaming devront tout de même prévoir une sortie dans les salles obscures de leurs productions pour pouvoir participer à la compétition, quitte à ce que leur projection soit annulée.

Musique : les abonnements en streaming dépassent les ventes de CD

En musique, les abonnements aux services payants de streaming audio dépassent pour la première fois les ventes physiques en France au premier semestre 2018. C’est ce que montrent les chiffres compilés par le syndicat national de l’édition phonographique (Snep). Les abonnements à des services de type Spotify ou Deezer ont atteint 110 millions d’euros, en hausse de près de 20% par rapport au premier semestre 2017.

Le numérique génère 136 millions d’euros 

Le streaming audio  financé par la publicité connaît de son côté un bond de 59% pour atteindre 12 millions d’euros. Le streaming vidéo représente 14 millions d’euros en augmentation de 30%. En tout, le numérique pèse 136 millions d’euros.

Chaque mois, les abonnements payants génèrent à eux seuls les 3/4 des écoutes en streaming audio. Le volume des écoutes mensuelles en streaming a triplé entre juin 2015 et juin 2018. Plus d’1milliard d’écoutes (streaming payant + financé par la publicité) sont effectuées chaque semaine sur les plateformes de streaming audio, soit 2 fois plus qu’en 2016 et une progression de 33% par rapport au 1er semestre 2017.

Les ventes physiques (CD, vinyles) ont atteint pour leur part 91 millions d’euros, en baisse de 13%. Quant au téléchargement internet de type MP3 il est descendu à 14 millions d’euros, en baisse de 22%. Le téléphone mobile génère 3 millions d’euros, en baisse de 11%.

Succès des artistes français

Le dynamisme des abonnements en streaming s’effectue sur fond de succès des artistes français. On dénombre 148 productions françaises sur les 200 meilleures ventes d’albums du 1er semestre 2018 Le rock est la seule catégorie où les Français sont peu présents. Dans le top albums : 19 artistes français sont présents dans les 20 premiers.