Côte d’Ivoire: Un brouteur soutirant de l’argent sur une plateforme de la police nationale, épinglé

Un présumé faux administrateur d’une plate forme internet de la police nationale (Police Secours, ndlr)  a été interpellé par les responsables de ce site.

Dans une note d’information, ceux-ci ont informé avoir déniché cet individu qui se faisait passer pour l’administrateur de ladite plateforme en proposant, dans les échanges avec les internautes, des services rémunérés pour se substituer à la police.

« Faites attention quand vous demandez à parler à un Administrateur Police Secours. Cet individu se fait passer pour un administrateur et répond aux membres qui demandent à se confier à un admin.

Mieux il leur demande de l’argent pour selon lui intervenir ou faire une enquête par rapport au problème posé. Nous tenons à préciser à nos membres que la plateforme police secours n’est pas la plateforme de la police nationale. Nous ne faisons pas d’enquête, d’intervention encore moins d’interpellations.

Nous vous orientons uniquement sur les procédures à suivre selon le Problème posé. Nous le faisons gracieusement et prenons aucun centime pour vous écouter et vous orienter. Nous sommes à votre entière disposition. Nous avons porté une plainte contre cet individu », ont-ils alerté, avant d’ajouter toutes personnes s’adonnant à de tels actes sera poursuivie et subira la rigueur de la loi.

Notons qu’en ces temps qui courent, les brouteurs qui s’adonnent à de telle activité d’escroquerie sévissent sur les réseaux sociaux. C’est donc le lieu d’appeler à la vigilance.

Côte d’Ivoire: Des brouteurs se faisant passer pour des européens épinglés à Daloa

Adi Roland Olivier, Kouamé Yao Yannick et Amoikon Kouassi Wilfried Bertrand, trois présumés brouteurs ont été interpellés, vendredi, par la brigade anti criminalité de Daloa qui a pu leur mettre la main dessus sur indication anonyme.

Grâce à un réseau d’escroquerie bien ficelé, ces derniers se faisaient passer, sur des sites de rencontre, pour des acteurs européens ou des femmes européennes à la recherche d’une âme soeur. Ainsi, ils parvenaient à soutirer à leurs correspondants des sommes importantes atteignant des millions, a indiqué la BAC.