Pegasus, un logiciel israélien utilisé pour espionner journalistes et militants dans le monde

Ce 18 juillet, un consortium composé de 16 médias rassemblés autour de l’organisation Forbidden Stories a fait une révélation effrayante en mettant en lumière un système d’espionnage mondial particulièrement bien rodé.

Son nom : Projet Pegasus, tiré du nom du logiciel espion vendu par NSO Group, une société israélienne. Ce logiciel se destine à des téléphones portables et est capable de récupérer les conversations — y compris celles provenant d’apps comme WhatsApp ou Signal — mais aussi les données de localisation, les photos, et il est même capable d’enregistrer le détenteur du smartphone contaminé à son insu.

D’après NSO Group, Pegasus n’était toutefois destiné qu’à être utilisé pour surveiller des terroristes ou des grands criminels à travers le monde.

Après analyse de près de 50 000 numéros de téléphone, le consortium révèle qu’il serait en réalité utilisé pour espionner des chef d’État, des députés, milliardaires, militaires haut gradés, journalistes ou encore avocats…

Au total, cette arme aurait été utilisée par une dizaine de gouvernements afin de cibler certains opposants.

Facebook Comments Box