Facebook bannit les militaires birmans de ses plates-formes presque un mois après le coup d’Etat

Tous les comptes liés à la junte ou à des entités qu’elle contrôle ont été supprimés des réseaux Facebook et Instagram, pour éviter de véhiculer de fausses informations et des appels à la violence.

A la suite au coup d’État militaire le 1er février dernier, Facebook vient maintenant de supprimer de ses réseaux sociaux tous les comptes liés à l’armée birmane, également appelée « Tatmadaw ».

Wakatt Communication

Cette exclusion touche également les entités médiatiques ou commerciales contrôlées par la junte.
« Nous pensons que le risque de garder Tatmadaw sur Facebook ou Instagram est trop grand », estime l’entreprise dans une note de blog, en faisant référence aux violations passées des droits de l’homme et aux appels répétés à la violence, y compris en ligne.

Pour cibler les entités contrôlées par l’armée, Facebook s’appuie sur un rapport des Nations Unies. La firme avait déjà, durant ces dernières années, éjecté une vingtaine de membres de l’armée birmane, dont le commandant en chef Min Aung Hlaing.
Elle a également été contrainte de supprimer six réseaux de trolls et de faux comptes opérés par Tatmadaw entre 2018 et 2020. Les comptes gouvernementaux liés à des services publics essentiels, comme les ministères de la Santé ou de l’Éducation, sont épargnés par cette mise au ban.

Source Facebook

Facebook Comments Box