Burkina : Des applications pour le suivi et la détection des cas suspects de COVID-19

Dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus au Burkina Faso, le ministère de la Santé a officiellement lancé des applications mobiles pour le suivi et la détection des cas suspects de COVID-19.

Le lancement a eu lieu le mercredi 6 mai 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du coordonnateur national par intérim de la réponse à l’épidémie du COVID-19, Dr Brice Bicaba.

Pour limiter la propagation de la maladie à coronavirus et permettre un suivi journalier des contacts des personnes confirmées à la COVID-19, des outils numériques ont été mis en place au Burkina Faso. Initié par le ministère de la Santé à travers la direction des systèmes d’information en santé avec l’appui de l’UNICEF et l’ONG Terres des hommes, ces outils numériques vont contribuer à détecter et à gérer les cas suspects de COVID-19.

Selon le coordonnateur national par intérim, Dr Brice Bicaba, ces applications permettront de suivre à distance l’état de santé de la population et d’alerter l’équipe en charge d’investiguer sur les cas suspects à la COVID-19. Le directeur des systèmes d’information en santé, Dr Boukary Ouédraogo, a expliqué que les applications sont accessibles pour ceux qui ont des téléphones androïdes ou des téléphones simples.

Et pour faciliter l’accès des populations à cette technologie, l’application a été traduite dans quatre langues nationales : le mooré, le jula, le fulfuldé et le gourmachema.

Elle permet la gestion des sujets contacts, la détection des cas suspects au sein de la population et la gestion des cas suspect. Cette technologie permet aux populations d’envoyer des informations par messages (sms) et ces informations sont traitées par des techniciens qui déclenchent un processus de suivi s’il y a lieu.

Elle fournit également toutes les informations sur la maladie à coronavirus et les moyens de prévention. Cette rubrique de l’application vise à désengorger le 3535 afin de permettre aux cas urgents de joindre facilement le numéro vert.

Tout en espérant que cette incitative va contribuer à rompre la chaîne de propagation de la maladie à coronavirus, le chef du programme santé de l’UNICEF, Dr Jean-Claude Mubalama, a souligné que cette application est un outil pédagogique pour les agents de santé à base communautaire, dans le cadre de leur travail dans la lutte contre le COVID-19.

Dr Anderson Latt de l’OMS lui, estime que la technologie pour le suivi et la détection des cas suspects va apporter une valeur ajoutée en terme de complétude et en terme de promptitude. Pour lui cela va faciliter la transmission et l’analyse des données à temps pour une meilleure orientation de la riposte.

L’application est disponible à ce jour et téléchargeable sur les sites www.sante.gov.bf et www.onsp-sante.bf . Elle sera également disponible sur Google play store, dans les jours à venir.

DCPM/Santé

Facebook Comments