Les messageries Facebook réunies fin 2019 ou début 2020

Nous ne sommes qu’aux prémices de ce vaste projet. Il pourrait être achevé fin 2019 ou début 2020, selon les informations du New York Times. Mark Zuckerberg souhaite que les trois applications de messageries, WhatsApp, Messenger et Instagram Direct, soit repensées pour partager la même infrastructure technique. Un vrai défi, vu les différences fondamentales qui existent aujourd’hui entre les trois messageries.

Instagram a été racheté par Facebook en 2012, WhatsApp en 2014, alors que Messenger a été conçu en interne. Uniformiser la base technique de ces trois applications indépendantes devrait mobiliser plusieurs milliers de personnes cette année.

Les promesses d’indépendance sacrifiées au profit du business

Lors du rachat de WhatsApp, l’indépendance de l’application avait été consacrée. Son cofondateur, Jan Koum, avait alors déclaré : « si le partenariat avec Facebook signifiait que nous devions changer nos valeurs, nous ne l’aurions pas fait ». Les créateurs de WhatsApp ont toujours tout fait pour limiter la collecte de données, la protection de la vie privée fait partie de l’ADN de l’application. WhatsApp a d’ailleurs besoin de très peu d’informations personnelles pour fonctionner, comparé aux autres applications de l’écosystème Facebook.

Cette même promesse d’autonomie avait été faite à Kevin Systrom et Mike Krieger, les fondateurs d’Instagram, lors de son acquisition par Facebook.

Un projet loin de faire l’unanimité

Ce rapprochement des trois applications pose de nombreuses questions en interne. Jan Koum a quitté Facebook au printemps, évoquant sa divergence de point de vue sur les données personnelles. Les cofondateurs d’Instagram ont démissionné à l’automne, au moment où l’idée portée par Mark Zuckerberg – particulièrement investi sur ce sujet – commençait à se concrétiser. De nombreux salariés sont sceptiques, estimant que les bénéfices d’une telle fusion seront maigres, comparé au défi technique et aux problématiques éthiques.

Quel impact sur WhatsApp, Messenger et Instagram ?

Nous ne sommes qu’aux balbutiements de ce vaste projet. Nous savons simplement que Mark Zuckerberg souhaite que les messages soient chiffrés de bout en bout sur l’ensemble des applications. Actuellement, seul WhatsApp applique cette technique qui assure la confidentialité des correspondances privées. Les trois applications continueraient de fonctionner de manière autonome. Aucune des trois applications ne sera sacrifiée au profit d’une autre, les utilisateurs pourront continuer à utiliser WhatsApp, Messenger ou Instagram Direct.

Le fait qu’elles soient basées sur la même infrastructure technique pourrait en revanche faciliter les ponts entre les applications. Les utilisateurs de WhatsApp pourraient vraisemblablement discuter avec des usagers de Messenger ou Instagram, et vice-versa. Les trois applications accueillent 2,6 milliards d’utilisateurs par mois. Outre les bénéfices escomptés pour les utilisateurs, cette réunification des messageries pourrait permettre à Facebook de renforcer son modèle publicitaire, en consolidant la collecte de données et en créant de nouvelles solutions pour les entreprises.

 

Facebook Comments