Piratage de Facebook: Que faire ?

Après le scandale Cambridge Analytica, c’est une nouvelle crise qui frappe le réseau social qui compte plus de deux milliards d’usagers à travers le monde.

Pour l’heure, on ne sait pas encore ce que ce signifie ce piratage, selon Damien Bancal, journaliste spécialiste en cybersécurité et cybercriminalité, fondateur du site zataz.com interrogé sur franceinfo : « Pour le moment, on n’en sait pas grand-chose (…), ce qui est certain, c’est que c’est un énorme vivier de code informatique, ce réseau social, et que du coup, il n’est jamais impossible de manipuler ce code qui peut permettre d’intercepter les messages et d’accéder aux identifiants de connexion. »

La faille a été repérée ou créée par ces hackers mardi, puis a été réparée jeudi soir mais cela ne choque pas Damien Bancal qu’on ne sache pas encore si des données ont pu fuiter : « Ce n’est pas curieux car Facebook s’est d’abord rendu compte qu’il y avait une ponction, comme une prise de sang, un petit peu bizarre, sortant de ses serveurs et de ses machines, ensuite ils ont besoin de savoir ce qui a pu être intercepté et tout ça ne se lit pas aussi facilement, d’autant que c’est normalement chiffré entre la machine et le reste du monde, et ce n’est pas parce que les pirates ont réussi à lire certaines informations qu’ils sont capables de les exploiter », explique ce spécialiste.

Précautions à prendre

« Ce n’est pas parce qu’ils ont peut-être pris mon compte, Damien, qu’ils sont capables de savoir que je suis Damien derrière parce qu’il y a des systèmes de sécurité parallèles qui font que c’est peut-être totalement inutilisable. Et le fait d’être rentré dans la place met tous les feux rouges. »

Les précautions à prendre pour les usagers, explique Damien Bancal, consistent à vérifier d’emblée s’il « n’y a pas de messages qui ont pu être envoyés par le Messenger, le service de messagerie instantané de Facebook, ensuite, n’oubliez pas de mettre la double authentification sur tous vos réseaux sociaux dont Facebook.

C’est une double clé qu’on peut installer directement soit via son téléphone, ou bien un SMS ou un appel téléphonique qui, si le pirate a pris mon mot de passe, s’il n’a pas cette double authentification, il ne pourra quand même pas rentrer. »

Facebook annonce avoir détecté une faille de sécurité touchant près de 50 millions de comptes

Facebook a annoncé vendredi avoir découvert le 25 septembre une faille de sécurité touchant près de 50 millions de comptes. La firme a ajouté ne pas savoir, pour le moment, si des données personnelles ont été consultées et/ou détournées.

Dans le détail, les pirates ont eu accès à des données via l’outil « aperçu du profil en tant que », qui permet de voir ce que les autres utilisateurs voient de son propre profil. « Comme nous avons à peine lancé notre enquête, nous devons encore déterminer si ces comptes ont été utilisés à mauvais escient ou s’il y a eu un accès à des informations », précise le communiqué (en anglais).

Le réseau social explique avoir « corrigé » la faille de sécurité et avoir informé les forces de l’ordre. A la suite de ces annonces, le titre Facebook a perdu plus de 3% en milieu de séance à Wall Street.

Les publicités verticales arrivent sur YouTube

Des publicités verticales pour s’adapter aux usages

YouTube s’adapte aux usages mobiles et lance un nouveau format publicitaire : les annonces verticales en vidéo. Elles sont disponibles dès maintenant dans le cadre de campagnes vidéo TrueView et Universal Ads. Une nouvelle possibilité sur YouTube qui pourrait inciter les annonceurs à adopter le format vertical sur la plateforme, mais aussi sur Snapchat ou Instagram dans les stories.

Neal Mohan, Chief Product Officer de YouTube, a présenté cette nouveauté lors du salon Dmexco. Il rappelle que « 70% du temps de visionnage sur YouTube dans le monde se fait sur smartphone ». Ce nouveau format est conçu pour permettre aux marques de proposer une expérience publicitaire plus fluide aux utilisateurs.

Un lecteur adapté au format publicitaire

Cette nouveauté vous permet de télécharger une vidéo au format vertical dans le cadre de campagnes TrueView ou Universal Ads. « Si l’utilisateur regarde votre publicité sur mobile, le lecteur s’adapte en fonction des dimensions de votre vidéo ». YouTube conseille de concevoir et télécharger deux formats vidéo, horizontal et vertical, pour chaque campagne publicitaire, afin d’accroître le brand lift.

Des conseils pour créer ses publicités verticales

Pour inciter les annonceurs à opter pour les publicités vidéo verticales, YouTube a publié ce guide qui revient sur l’expérience mobile et les bonnes pratiques des marques qui diffusent des publicités au format carré ou vertical. Sans surprise, la plateforme vante les bons résultats de ce nouveau format : une notoriété en hausse de 33 % et une considération en hausse de 12 % pour les consommateurs ciblés par une publicité Hyundai conçue en formats horizontal et vertical.

Bénin: Désormais il faudra payer pour utiliser les réseaux sociaux

L’utilisation de WhatsApp, Facebook, Twitter ou encore Viber est soumise à une taxe au Bénin depuis le 30 août.

Le gouvernement béninois est dans le viseur des internautes. L’introduction d’une taxe sur les réseaux sociaux est au cœur de cette mésentente.

Le Bénin réjoint l’Ouganda et la Zambie dans une réforme qui créée plus de mécontents qu’il n’en faut.

Cette pilule passée inaperçue vient du décret N° 2018-341 portant introduction d’une contribution sur la consommation des services de communication électronique fournis par les réseaux ouverts au public.

Mais le pot au rose a été découvert lorsque le ministre des Finances, Romuald Wadagni, y a fait référence au forum des investisseurs, le 30 Août.

« Vous téléchargez de la musique, un film, vous faites des transferts d’images Whatsapp qui critiquent le gouvernement, libre à vous de le faire.

Mais vous payez le prix qui est légèrement plus fort « , a déclaré M. Wadagni lors du forum.

Une heure après cette déclaration, la toile s’est emballée. Les internautes se sont mis, à travers une campagne dénommée #Touchepasmesmo, à dénoncer cette tendance du gouvernement Talon à faire taire quand cela ne lui est pas favorable.

« Parce qu’on sait que le gouvernement a perdu la côte au niveau des réseaux sociaux, on veut nous empêcher de surfer désormais. Et encore une fois, le président de la république a oublié d’où il vient.

Parce que ceux qui ont vraiment fait Patrice Talon, ce sont les réseaux sociaux, les web activistes », réagit Habib Ahandehessi, activiste politique.

« Si on doit dépenser plus, ce sera compliqué surtout pour les jeunes qui ont du talent mais qui n’ont pas beaucoup de moyens. Parce que le numérique prend de plus en plus d’ampleur au Bénin.

Nous avons plein de startups qui commencent à innover. Donc, si on doit taxer à nouveau leur forfait, je pense que c’est tuer leurs initiatives dans l’œuf et ce n’est pas bien », plaide Esther Djossa, membre du parlement des jeunes béninois. Selon lui, la nouvelle taxation est trop chère.

VOA

Musique : les abonnements en streaming dépassent les ventes de CD

En musique, les abonnements aux services payants de streaming audio dépassent pour la première fois les ventes physiques en France au premier semestre 2018. C’est ce que montrent les chiffres compilés par le syndicat national de l’édition phonographique (Snep). Les abonnements à des services de type Spotify ou Deezer ont atteint 110 millions d’euros, en hausse de près de 20% par rapport au premier semestre 2017.

Le numérique génère 136 millions d’euros 

Le streaming audio  financé par la publicité connaît de son côté un bond de 59% pour atteindre 12 millions d’euros. Le streaming vidéo représente 14 millions d’euros en augmentation de 30%. En tout, le numérique pèse 136 millions d’euros.

Chaque mois, les abonnements payants génèrent à eux seuls les 3/4 des écoutes en streaming audio. Le volume des écoutes mensuelles en streaming a triplé entre juin 2015 et juin 2018. Plus d’1milliard d’écoutes (streaming payant + financé par la publicité) sont effectuées chaque semaine sur les plateformes de streaming audio, soit 2 fois plus qu’en 2016 et une progression de 33% par rapport au 1er semestre 2017.

Les ventes physiques (CD, vinyles) ont atteint pour leur part 91 millions d’euros, en baisse de 13%. Quant au téléchargement internet de type MP3 il est descendu à 14 millions d’euros, en baisse de 22%. Le téléphone mobile génère 3 millions d’euros, en baisse de 11%.

Succès des artistes français

Le dynamisme des abonnements en streaming s’effectue sur fond de succès des artistes français. On dénombre 148 productions françaises sur les 200 meilleures ventes d’albums du 1er semestre 2018 Le rock est la seule catégorie où les Français sont peu présents. Dans le top albums : 19 artistes français sont présents dans les 20 premiers.

USA: 1 Américain sur 4 a supprimé Facebook de son mobile

Un nombre important d’Américains ont changé leurs habitudes vis-à-vis de Facebook. 1 utilisateur de Facebook sur 4 annonce avoir supprimé l’application de son smartphone.

Modification des paramètres de sécurité

C’est ce que montre l’étude réalisée par Pew Research entre le 29 mai et le 11 juin. La moitié des Américains ont modifié leurs paramètres de sécurité durant les 12 derniers mois. Les chiffres portent sur les Américains âgés de 18 ans et plus.

40% se sont abstenus de consulter leur compte Facebook durant plusieurs semaines. L’enquête a été réalisée afin d’évaluer l’impact de l’affaire Cambridge Analytica qui avait vu la fuite de données personnelles concernant des millions d’Américains.

L’enquête montre que Républicains et Démocrates sont à égalité en ce qui concerne la probabilité d’avoir moins consulté Facebook ou d’avoir supprimé l’application de leur mobile. Il existe des différences d’âge toutefois. Les utilisateurs les plus jeunes – âgés de 18 à 29 ans – ont 4 fois plus de probabilité d’avoir supprimé l’application Facebook que les utilisateurs de 65 ans et plus.

1 tiers des plus de 65 ans

De même, les personnes les plus âgées, ne sont que 1 tiers à avoir modifié les réglages de sécurité et de protection de la vie privée de leur compte Facebook contre 2 tiers pour les plus jeunes.  Les pourcentages sont les mêmes pour la prise de distance vis-à-vis du réseau social.

Enfin, on observe qu’environ 1 utilisateur sur dix a demandé à Facebook les données qu’il possède sur lui. La moitié de ceux qui ont demandé ces données ont supprimé l’application de leur mobile.

L’étude a été réalisée auprès de 4594 Américains. La marge d’erreur est de 2,4 points.

3G au Burkina: ONATEL toujours leader

Afin d’évaluer le niveau de qualité délivré par les opérateurs de téléphonie mobile, des missions de contrôles inopinés sont régulièrement réalisées.

C’est ainsi qu’au cours du deuxième trimestre 2018, l’ARCEP a entrepris une campagne de mesure et de contrôle de la couverture et de la qualité de service des réseaux mobiles 2G et 3G dans onze (11) villes à travers le pays.

Cette campagne d’audit a permis de contrôler :
• la qualité du service voix 2G ;
• la qualité du service de données Internet 3G.

 

Concernant le service de données Internet, en considérant l’ensemble des transferts de données, le réseau de l’Onatel est plus fiable dans la quasi-totalité des villes hormis à Toma, Kaya et Dori où Orange présente les meilleures performances. Les débits de téléchargement de fichiers sont plus élevés pour Orange à Réo, Dédougou, Kaya et Dori. A Banfora, Toma, Tougan et Ziniaré, l’Onatel offre les meilleures performances et à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou, Telecel se démarque de ses concurrents. Pour ce qui est des débits lors des envois de fichiers, l’Onatel présente les débits les plus importants dans la quasi-totalité des villes hormis à Bobo-Dioulasso, Réo et Toma où le réseau Orange offre les meilleures performances.

Lire ou télécharger le rapport

20 ans de Google : les 20 dates qui ont marqué le géant du web

Le 4 septembre 1998 Serguei Brin et Larry Page, deux étudiants de l’université de Stanford, créent Google Inc. De simple projet d’université, Google est devenu un véritable empire du web en seulement deux décennies. À cette occasion, nous avons choisi de retracer en 20 dates l’histoire de Google, son évolution, ses succès et ses échecs. Pour plus de détails sur ce que représente Google en 2018, retrouvez notre articles mis à jour avec les chiffres de la firme.

2000 : seulement 2 ans après sa création, Google atteint son premier milliard de pages indexées. L’an 2000 marque aussi l’arrivée des publicités ciblées en fonction des mots-clés recherchés sur Google, la première barre d’outils du moteur de recherche et la naissance de AdWords.

2001 : Google obtient la validation de son brevet pour PageRank et atteint les 3 milliards de pages indexées.

2002 : Google lance son service Google News.

2004 : La firme lance son premier réseau social Orkut, qui sera un échec, ainsi que son client Gmail. Google voit sa demande d’entrée au NASDAQ acceptée, l’entreprise vend ainsi 19 605 052 actions, au prix unitaire de $85.

2005 : Google annonce Maps, Google reader, Google Analytics.

2006 :  Google multiplie ses services avec Finance, Trends, Calendar ou Books et rachète YouTube.

2007 : le 5 novembre, la firme annonce un nouvel OS pour téléphone mobile, Android est né.

2008 : Google lance son propre navigateur, ce sont les débuts de Chrome.

2010 : Dans la lignée de son nouvel OS mobile, Google lance présente son nouveau téléphone, le Nexus One, créé en partenariat avec HTC.

2010 : Cette année-là, une attaque pirate massive en Chine compromet des données de Google. La firme menace de ne plus appliquer aucune des censures exigées par le gouvernement chinois, au risque de devoir stopper ses activités dans le pays.

2011 : Google annonce une mise à jour de son algorithme Panda, qui pénalise désormais les sites sans valeur ajoutée. La firme retente sa chance dans les réseaux sociaux avec Google+, annoncé cette même année. L’entreprise atteint le milliard de visiteurs uniques par mois.

2011 : Le fisc français entame une enquête sur Google, soupçonné de s’être soustrait à l’impôt.

2012 : L’action de Google en bourse atteint 700 dollars. En Allemagne et en France, les pratiques de Google sur la collecte de données sont pointées du doigt par les institutions comme la CNIL.

2013 : Google supprime Latitude, un service qui déterminait les coordonnées GPS d’une utilisateurs inscrit à l’application. Cette année-là marque également la volonté de Google à se lancer dans la robotique, l’entreprise acquière notamment Boston Dynamics.

2014 : Google rachète Deepmind, startup spécialisée dans l’intelligence artificielle, ainsi que Green Throttle Games, spécialisée dans les jeux vidéo.

2014 : à l’issue de son enquête lancée en 2011, le fisc français inflige un redressement fiscal de près d’un milliard d’euros. La firme lance également le formulaire de droit à l’oubli, sous la pression de la Cour européenne de justice.

2015 : La naissance d’Alphabet est annoncée, Google est désormais une filiale du groupe, adopte un nouveau logo et change son slogan « Don’t be evil » en « Do the right thing ».

2016 : Google annonce des changements à ses résultats de recherche sur mobile. La société supprime l’étiquette « mobile-friendly » mettant en évidence les pages faciles à lire dans les résultats sur mobile.

2017 : La firme développe un nouvel algorithme rendant l’accès aux sites complotistes plus difficile. Google est également condamné par les autorités de la concurrence européenne à une amende de 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante. Un seconde amende tombera en 2018 pour les mêmes chefs d’accusation.

2018 : Aujourd’hui, Google recense plus de 30 000 milliards de pages, 3 milliards de requêtes par jour et 110,85 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel.

Google Art Selfie : faites un selfie et découvrez votre sosie parmi des milliers d’œuvres d’art

La fonctionnalité Google Art Selfie au sein de l’application Arts & Culture fait son entrée sur les mobiles français. Lancée en janvier aux États-Unis, l’expérience propose de retrouver votre sosie pictural parmi des milliers de tableaux disponibles. L’intelligence artificielle analyse les traits de votre visage avec un selfie et propose ensuite les portraits qui s’en rapprochent le plus.

C’est à ce moment-là que l’on réalise toute l’approximation de la machine, puisque les résultats sont la plupart du temps plus loufoques que bluffants. Après tout on n’a pas tous une tête à finir sur un tableau. On remarquera qu’un simple détail peut faire changer les résultats de la recherche.

Cybersécurité: Air Canada reconnaît une faille de sécurité affectant 20 000 comptes clients

La compagnie aérienne Air Canada reconnaît qu’une faille de sécurité a touché son application mobile entraînant la fuite d’informations d’environ 20 000 clients. Les données de leurs passeports ont pu être volées. Les personnes concernées ont été informées.

Une activité inhabituelle détectée

La compagnie est critiquée pour la faiblesse des mots de passe demandés aux clients. Elle indique avoir adopté des procédures améliorées dans ce cadre.  Les mots de passe doivent être de 10 caractères et contenir au moins un symbole. Air Canada déclare avoir détecté une activité de connexion inhabituelle entre le 22 et le 24 août. La compagnie a alors bloqué l’accès à ses 1,7 millions de comptes clients.

Tous les clients vont devoir définir un nouveau mot de passe afin d’accéder de nouveau à l’application mobile. Les données des cartes bancaires ne seraient pas en danger car elles sont chiffrées. En revanche, les informations telles que le nom, email, adresse postale et numéros de téléphone ont pu être volées. De plus, pour les clients qui avaient entré les informations de leur passeport, celles-ci ont pu être capturées.

Il s’agit du numéro de passeport, le pays d’origine, la date d’expiration,  la nationalité, le pays de résidence, et la date de naissance. A noter que les comptes sur l’application mobile et sur le site Aircanada.com sont distincts. Le compte client sur le site Web n’est pas affecté par la fuite de données sur l’application mobile.

Un cas trop souvent répandu dans les grandes entreprises

Cette facilité d’accès à des données privées n’étonne pas les experts. « Il n’est pas rare pour une grande entreprise d’avoir des milliers de documents sensibles non sécurisés et accessibles à tout le monde dans l’entreprise » pointe l’éditeur de sécurité Varonis.

« A titre d’exemple, nos ingénieurs ont découvert dans un hypermarché français que l’ensemble des numéros de carte de crédit clients étaient accessibles par tous les employés, ou dans un autre cas, le numéro de la carte de crédit personnelle du Directeur Général d’une entreprise de construction était également accessible à tous les salariés de l’entreprise, etc. » conclut-il.